La CdP célèbre ses 25 ans d'existence

Aujourd'hui comme hier, la CdP, qui est une commission à caractère horizontal du Conseil de l'AIIC puisqu'elle couvre l'ensemble des questions qui intéressent les interprètes de conférence attachés à

Lors de leur dernière réunion annuelle tenue au siège de l'OACI à Montréal les 28 et 29 Octobre 2000, les membres de la Commission des Permanents ont rendu hommage à Ludovic Ravet, à l'époque interprète permanent auprès de l'OTAN, qui fut à l'origine de la décision de l'Assemblée de Paris de janvier 1975 portant création de la CdP et qui en fut le premier président jusqu'en 1979.

Il serait trop long de rappeler les multiples activités déployées tout au long de ce quart de siècle par la CdP sous la houlette de ses présidents successifs (Raul Galer, Jean Zinck, Claude Echard, Philippe Quaine, David Fox et depuis Octobre 1999 Claude Durand) en faveur des interprètes permanents qu'elle représente et de la profession en général. Aujourd'hui comme hier, la CdP, qui est une commission à caractère horizontal du Conseil de l'AIIC puisqu'elle couvre l'ensemble des questions qui intéressent les interprètes de conférence attachés à des organisations internationales ou nationales (ministères, parlements, etc), assume une triple vocation :

  • elle constitue un observatoire irremplaçable de l'évolution du statut des interprètes permanents dans les organisations membres de la CdP. Lors de la réunion annuelle, qui se tient en automne alternativement en Europe et en Amérique du nord (ces deux régions du monde concentrant l'essentiel des permanents membres de l'AIIC), le débat de la CdP commence traditionnellement par un tour d'horizon des organisations, axé sur les rubriques suivantes : structures des organisations, recrutement, rémunérations, conditions et charge de travail, missions, formation permanente, terminologie et documentation, équipements techniques et nouvelles technologies. Cet échange s'est avéré d'autant plus utile que beaucoup d'organisations ont été secouées dans les années 90 par de profonds mouvements de restructuration qui ont affecté tous les domaines précités, mais dont les effets ont pu souvent être atténués grâce à la circulation d'informations entre les membres de la CdP et à la réaction des permanents de ces organisations. A noter qu'après chaque réunion annuelle de la CdP une synthèse du tour d'horizon est transmise au Conseil de l'AIIC et est également largement diffusée auprès des permanents des organisations, membres de l'AIIC ou non ; souvent, cette synthèse constitue le seul véritable outil d'information dont disposent les permanents sur la situation de leurs homologues d'autres organisations. 
  • elle assure la liaison entre les interprètes permanents et leurs collègues free-lance. Le président (ou à défaut un autre membre du Bureau de la CdP) assiste au moins une fois par an aux réunions du SMP, de même qu'un représentant du SMP est invité à la réunion annuelle de la CdP. En cas de problème spécifique, une structure informelle comprenant le président de l'AIIC, le président de la CdP et un permanent appartenant à l'organisation en cause peut oeuvrer à la recherche de solutions. La CdP est profondément attachée à la promotion de bonnes relations entre permanents et interprètes free-lance, compte tenu de la communauté d'intérêts qui lie les deux statuts de la profession et qui apparaît de manière manifeste à certains moments-clef comme lors de la négociation des conventions entre l'AIIC et les organisations ; certains exemples récents ont une nouvelle fois apporté la démonstration que des résultats positifs pour les deux modes d'exercice de la profession pouvaient être atteints grâce à une action solidaire des permanents et free-lance.
  • elle apporte sa contribution aux projets lancés par l'AIIC, en exprimant des avis, en recueillant de la documentation et en mettant à la disposition des différents groupes ou réseaux de l'AIIC les informations glanées dans des domaines variés. Actuellement, la CdP est associée à 3 projets :
  • le nouveau multilinguisme : comptant en son sein des représentants des institutions européennes (Commission, Parlement, Cour de Justice), la CdP est bien armée pour débattre des perspectives des prochains élargissements à l'est de l'Union européenne ;

  • les nouvelles technologies : beaucoup d'organisations songent à leur introduction ou les utilisent déjà partiellement (vidéoconférence, Internet chat, etc) et la CdP, qui dispose de vastes informations sur le sujet et a promu le Code sur l'utilisation des nouvelles technologies, suit en permanence ce dossier qui évolue rapidement ;

  • les conditions objectives d'admission à l'AIIC : s'inscrivant dans la logique des décisions arrêtées par l'Assemblée de Dakar en janvier 2000, la CdP procède actuellement à une enquête sur les procédures d'embauche de permanents et d'agréation de free-lance mises en oeuvre dans les organisations membres de la CdP. Toutefois, il convient de préciser que la saisie de ces informations ne saurait préjuger la position de la CdP sur ce sujet complexe. Un premier débat s'est engagé à Montréal, mais la discussion devra se poursuivre une fois dressé l'inventaire des diverses procédures.

Entre les réunions annuelles, l'échange d'informations se poursuit entre les membres des 24 organisations représentées à la CdP*, principalement par courrier électronique**. Souhaitant représenter au mieux la réalité de la situation des permanents dans le monde, la CdP est prête à accueillir de nouveaux membres intéressés à échanger des informations, notamment sur les rubriques couvertes par le « tour d'horizon » ainsi que sur les 3 projets mentionnés plus haut. La prochaine réunion annuelle de la CdP se tiendra les 27 et 28 Octobre 2001 à Rome, auprès du Collège de Défense de l'OTAN.

* Les organisations membres sont les suivantes :

  • ARTE (Strasbourg),
  • BAD (Abidjan),
  • BIT (Genève),
  • Gouvernement du Cameroun (Yaoundé),
  • Gouvernement du Canada (Ottawa),
  • CJEC (Luxembourg),
  • Commission européenne (Bruxelles),
  • FAO (Rome),
  • FMI (Washington),
  • IDEP (Dakar),
  • ITLOS (Hambourg),
  • MAE (Paris),
  • NAMSA (Luxembourg),
  • NDC (Rome),
  • OACI (Montréal),
  • OCDE (Paris),
  • OIT Centre international de formation (Turin),
  • ONU (New York),
  • ONU (Vienne),
  • OTAN (Bruxelles),
  • Parlement européen (Luxembourg),
  • Parlement italien (Rome),
  • TPIR (Kigali),
  • UEO Assemblée parlementaire (Paris).

** Les adresses électroniques des membres du Bureau actuel de la CdP sont les suivantes :

  • Président : ClaudeDurand (CE)  durand_cl@jvqkyqfk3u.hotmail.com ou Claude.DURAND@zeccbhsrch3.cec.eu.int
  • Vice-président : Mohand Hamaï (CJEC) mohand.hamai@xn1epg.curia.eu.int
  • Secrétaire et coordinatrice pour l'Amérique du nord : Inna Saint-Solieux (OACI) Isaintsolieux@q3vvht.icao.int


Claude DURAND est interprète permanent à la Commission européenne et préside la Commission des Permanents (CdP) de l'AIIC.
Recommended citation format:
Claude DURAND. "La CdP célèbre ses 25 ans d'existence". aiic.fr February 10, 2001. Accessed May 26, 2019. <http://aiic.fr/p/313>.